« 

Partir

Qui y-a t’il donc, sur le chemin, pour que je me mette en route ?

Rien, rien que l’horizon, rien que l’infini.
Plus tu avances, plus l’horizon s’éloigne.
Le chemin se perd à l’infini.
Quand tu crois qu’il s’arrête, c’est  qu’il tourne, ou redescend, une fois le col passé.
Il n’y a pas de fin sur le chemin et, si tu te retournes, tu ne vois déjà plus l’endroit que tu as quitté ;  lui aussi a disparu.
Sur le chemin il n’y a rien que l’infini, rien que l’ailleurs que tu ne connais pas.
C’est un peu comme mon éternité.
Pourtant, à bien y regarder, il y a tant de découvertes à faire.
Des paysages inconnus, un village traversé, des forêts, des champs, un ruisseau, un étang, des collines,  une rivière…
Tant de choses à admirer.
Sur le bord, il y a cette fleur discrète que tu ne connais pas.
Ce petit animal apeuré qui traverse devant toi.
Cet oiseau que tu as dérangé qui s’envole et se réfugie dans son arbre.
Sur le chemin, des rencontres, des découvertes, tu en feras…
Si tu prends le temps de regarder, de t’émouvoir, de t’émerveiller.      Le chemin c’est la vie.
Tu vas vite te rendre compte que tu ne marches pas seul.
Tu vas rencontrer quelqu’un qui, comme toi, un jour s’est mis en route.
Vous marcherez ensemble, tu vas le découvrir, il va t’apprécier.
Il sera ton compagnon de route, vous serez amis pour la vie.
Tu vas rencontrer cet homme qui, au bord du fossé, te demande de l’aide.
Tu prendras le temps de l’écouter, le soigner, le réconforter.
Il comptait sur toi ; maintenant, c’est lui qui compte pour toi.
Il y a aussi, c’est probable, celui qui t’attend pour te faire du mal.
Sache que, parfois aussi, sur le chemin il y a des embûches.
Et puis sur le chemin, à marcher, il y a toi, que tu vas rencontrer.
Tu vas apprendre à te connaître, face à la fatigue, la soif, la souffrance.
Tu vas mesurer tes faiblesses, tes possibilités, tes forces, tes joies, tes peines.
Tu auras le temps de réfléchir, de penser et de voir le monde autrement.
Tu vas te découvrir tel que tu es, tu vas te découvrir tout autre.
Tout va prendre un sens différent.
Ta vie va changer.
Le chemin c’est la vérité.

Oui, tu peux te mettre en route.
Sur le chemin il n’y a pas que l’infini, l’horizon lointain.
Tu vas faire des rencontres nombreuses, auxquelles tu ne t’attendais pas.
Et peut-être, est-ce MOI, celui, que tu vas rencontrer.
Je suis partout sur le chemin, dans l’infini de l’horizon,  dans la nature que tu admires, sur les visages que tu rencontres.
Et aussi, au plus profond de toi-même.
Bonne route !

retour  CHEMINER AVEC

 

 

pèlerinage du 22 au 25 mai